Raya et le dernier dragon : Notre avis

Nous y sommes, enfin ! Après plusieurs semaines d'attente, le nouveau film d’animation des studios Disney, Raya et le dernier dragon, est sorti ce vendredi sur Disney+, après plusieurs mois de doutes et de reports, et nous allons nous faire le plaisir de le décrypter avec vous !

ALERTE SPOILER - Attention, cet article contient des spoilers concernant le film, nous vous recommandons de le regarder avant de lire l’article - ALERT SPOILER

Casting :

Scénaristes : Adelle LIM / Qui NGUYEN

Réalisateurs : Don HALL / Carlos LOPEZ ESTRADA / Paul BRIGGS / John RIPA

Raya : Kelly Marie TRAN / Emilie RAULT (VF)

Sisu : Awkwafina / Géraldine NAKACHE (VF)

Namaari : Gemma CHAN / Jade PHAN-GIA (VF)

Chef Benja : Daniel DAE KIM / Frederic CHAU (VF)

Cheffe Virana : Sandra OH / ANGGUN (VF)

Tong : Benedict WONG / Paul BORNE (VF)

Boun : Izaac WANG / Aloïs LE LABOURIER TIÊU (VF)

Bébé Noï : Thalia Tran / Adeline CHETAIL (VF)

Inspirations :

Raya et le dernier dragon se déroule dans l’univers fantastique de Kumandra, inspiré de nombreuses cultures asiatiques, comme le Laos, l'Indonésie, la Thaïlande ou encore la Malaisie. Concernant les inspirations visuelles, nous avons pu faire un rapprochement avec le court-métrage Myth: A Frozen Tale (VF : Les 5 esprits : La légende de La Reine des Neiges 2), dont nous parlions dans notre article “Comment combler le manque de Disney jusqu’à la réouverture de Disneyland ?”. Les jeux de lumières avec les Druun ou la texture de l’eau nous ont instantanément fait penser à ce court-métrage que nous avions adoré, et nous ne pouvons que féliciter le travail remarquable qui a pu être fait sur ce film qui possède une qualité visuelle encore meilleure. Si vous souhaitez le revoir, sachez qu’il est toujours disponible sur Disney+.

Introduction :

L’histoire commence 500 ans avant le film, lorsque des Druun, des monstres ayant l'apparence d’une immense fumée violette avec le pouvoir de changer en pierre tous les êtres vivants de la terre, apparaissent, sans que l’on ne sache vraiment pourquoi. Après une lutte acharnée, les dragons, alliés de toujours des humains, finissent également transformés en pierre. Sauf un, Sisu, le dragon de l’eau, tenta une ultime attaque contre les Druun grâce à une pierre qu’elle avait créée et qui eut finalement raison de ces derniers. Malheureusement, à bout de force, Sisu tomba dans la rivière, et dans l’oubli. Cette pierre, les survivants de Kumandra se sont entretués pour l’obtenir. A tel point que le pays fut divisé en plusieurs nations.

Analyse :

Pour commencer, notre avis général sur Raya est que c’est un bon film d’animation Disney. Peut-être pas autant que Soul pour la partie histoire, mais sur la qualité graphique les techniciens ont largement su relever le défi.

Avec ce film, Disney souhaite accentuer son orientation vers les héroïnes solitaires qui veulent taper du démon à main nue. Nous supposons, et c’est bien dommage, que c’est pour cela qu’il n’y a pas de chanson dans ce Disney. C’est dommage, en effet, car le thème du générique était plutôt entraînant et nous aurions bien aimé en avoir davantage.

Raya, le personnage principal, est une héroïne authentique, animée par différents sentiments comme la rage, la déception, la vengeance, la méfiance, l'amour ou encore l'espoir.

Sans pour autant tomber dans le cliché de l’héroïne qui saurait tout faire et n’aurait besoin de personne, nous n’avons pas d’histoire d’amour à l’eau de rose dans ce film Disney. Et dans un sens, nous trouvons que c’est une bonne idée car cette histoire n’aurait fait que ralentir le rythme du film qui est très animé.

Nous avons pu constater deux grandes qualités particulières pour ce film, qui sont le rythme très soutenu et les graphismes de qualité supérieure.

  • Le rythme : l’action est au rendez-vous dans ce film à travers multiples scènes périlleuses desquelles nos protagonistes doivent se sortir en toute hâte, ou encore via les nombreux combats d’arts martiaux et même à l’arme blanche, qui sont plutôt bons dans l’ensemble.
  • Les graphismes : Nous ne pouvons que féliciter les équipes qui s'occupent de l’image et de la modélisation 3D pour ce résultat incroyable qui démontre des semaines de travail acharné. Que ce soit sur les plans larges, avec les villages au loin, ou plus rapprochés, pour voir la texture des objets, cette qualité visuelle nous donne presque envie de toucher les objets ou les matières comme l’eau ou encore de déguster les bons gueuletons qui sont régulièrement préparés par Boun. Quand on sait que la nourriture dans les animations c’est un très gros challenge car il faut être capable de la rendre à la fois réaliste et appétissante. 

L’humour est également au rdv dans ce film, notamment à travers les personnages secondaires comme Boun, bébé Noï, ou encore Tong. Le casting vocal était aussi bon en version originale, qu’en version française, dans laquelle nous avons pu reconnaître facilement des acteurs très connus parmi le public français, comme Géraldine NAKACHE (Sisu), ANGGUN (Cheffe Virana), ou encore Frédéric CHAU (Chef Benja).

Parmi les points négatifs nous pouvons reprendre l’un des points positifs précédemment cités, le rythme très soutenu du film, qui peut parfois l’être à un tel point que les scénaristes en ont oublié la description de certains personnages secondaires, ce qui peut parfois nous sortir très brièvement de l’histoire.

Autre point négatif, même s’il relève plus de l’interprétation personnelle, nous avons trouvé que l’objectif de fond de l’histoire, n’était pas aussi poussé qu’il aurait pu l’être comme dans le dernier Pixar, Soul, sorti en décembre dernier, également sur Disney+, Il y a bien entendu une morale, comme dans chaque Disney, cependant, cet objectif aura souvent pour effet de rendre l’histoire redondante sur certaines scènes qui deviendront presque prévisibles.

Conclusion :

Pour conclure, Raya et le dernier dragon est un super film à regarder en famille. Même si nous avons précédemment parlé de combats contre les démons, nous n’avons rien trouvé de particulièrement choquant pour les plus jeunes. Ce message, celui de la confiance qui renforce, contre la méfiance qui désunis et oppose, s’inscrit dans une approche d’ensemble très contes de fées. C’est sûrement ce qui permet à Raya de fonctionner avec des enfants de tous âges. Disney a su montrer une fois de plus qu’il est bel et bien le plus grand réalisateur de films d’animation, notamment grâce à la qualité visuelle de ses films. Pour toutes ces raisons, nous ne pouvons que regretter que Raya ne soit pas sortie au cinéma, afin de pouvoir l'apprécier sur grand écran.

1 commentaire

Natou

Raya ne fera sans doute pas partie de mes Disney favoris, mais j’ai apprécié de le regarder grâce à son rythme soutenu, que vous décrivez bien, et à la pointe d’humour ici et là.
Le fait qu’il n’y ait pas d’histoire d’amour est un point positif pour moi 😊 même si elle est de toute manière remplacée par une histoire d’amitié.
C’est en effet bien dommage que Raya ne soit pas envisagée en diffusion au cinéma 🤷‍♀️

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés